Les faux ongles

Les "faux ongles"... L'appellation elle-même est déjà péjorative. "Faux" comme "faux et usage de faux", "faux jetons" et autres "faux amis" qui contribuent à entretenir les nombreux préjugés que l'on a sur les "faux ongles". Alors laissez-moi rétablir toute la vérité, rien que la vérité sur les "faux ongles", et faites-vous une opinion par vous-même ! Bonne lecture !

Idée reçue n°1 : les "faux ongles" sont de "faux" ongles

Soyons clairs : le but du "faux ongle" n'est pas de remplacer votre vrai ongle, mais de lui donner un aspect différent (plus beau, en théorie!). Le "faux ongle" se construit donc SUR l'ongle naturel. Par conséquent, si vous trouvez vos ongles trop fins par rapport à vos doigts boudinés, le "faux ongle" ne changera pas grand' chose. De même, si vous perdez un ongle, ce sera difficile de le remplacer par un "faux ongle"...

Par contre, le "faux ongle" peut être plus long que l'ongle naturel. C'est pourquoi les "faux ongles" sont parfois bien utiles à celles (plus rarement ceux) qui se rongent les ongles. Cependant, pour être solide, le "faux ongle" ne doit pas être plus de deux fois plus long que la base naturelle. Si vous vous rongez les ongles, vous aurez donc de beaux ongles assez longs, mais pas des griffes de panthère - en tout cas, pas tout de suite.

Idée reçue n°2 : les "faux ongles" sont des ongles en plastique collés sur les ongles naturels

En effet, dans les supermarchés, on en voit. Mais cette conception du "faux ongle" est assez, et même extrèmement, réductrice.

Il existe, en gros, 3 catégories de "faux ongles" : les ongles en résine, les ongles en gel, et les capsules. Les trois se font poser par des professionnels, et coûtent entre 30 et 80 euros (entre 40 et 50 euros à Paris, on peut avoir de beaux "faux ongles" presque à coup sûr)

Les capsules sont ce qui ressemble le plus à ce que l'on peut trouver dans les grandes surfaces. C'est un petit bout de plastique fin qu'on colle sur l'ongle, qui sera l'extrémité du "faux ongle", qui peut dépasser donc. Ensuite, on recouvre la capsule avec du gel, qui permet de lisser la surface de l'ongle et lui donner le côté "bombé" que l'on retrouve en général sur les ongles naturels - non rongés. Bien sûr, il faut limer tout ça pour avoir la bonne forme et le bonne longueur (cf article sur la manucure).

Le gel, comme son nom l'indique, se pose sur l'ongle mais peut aussi dépasser l'ongle. Il durcit en séchant. Aujourd'hui, il existe différentes formes de gel, notamment, en plus de la version classique (transparente) un gel blanc qui permet de créer un "faux ongle" en French manucure et d'économiser du vernis ! Comme les capsules, le gel doit être limé et poncé.

La résine, c'est le même principe que le gel. Parfois plus long à sécher. Mais la pose n'est pas plus "naturelle" ou "moins agressive" que les autres techniques, à l'exception d'une chose : si vous voulez vous débarrasser de votre "faux ongle", vous pouvez facilement le faire fondre (dans une solution spéciale bien sûr) alors que pour la capsule on ne peut que poncer. Idem pour certains gels qui se dissolvent facilement. N'hésitez pas à demander à votre esthéticienne avant la pose, juste "au cas où".

Idée reçu n° 3 : les "faux ongles", ça fait vulgaire 

Pourquoi les "faux ongles" sont considérés comme vulgaires ? C'est faux, ça ne fait pas naturel, c'est moche... On entend de toutes les couleurs... pour une bonne raison : longtemps les faux ongles, tout comme les faux cils, ont été l'apanage des gens du spectacle. Colorés, pailletés, démesurément longs, ils étaient le support de toutes les folies. En outre, un "faux ongle" mal réalisé (forme bizarre ou trop épais) peut être relativement laid, et un beau "faux ongle" n'est pas si évident à réaliser. Je vous conseille donc de vous renseigner avant de vous rendre dans l'institut du coin, sur les forums internet (bien pratique si c'est un chaîne ou un institut connu) ou, plus simplement, d'aller dans un institut recommandé par vos copines/mère/cousine, etc. En principe, méfiez-vous des instituts qui font "un peu de tout", préférez les spécialistes.

Après cette petite mise en garde, il faut quand même que je vous dise qu'aujourd'hui, les produits sont de plus en plus faciles à travailler et le risque que vous prenez est limité en allant dans un institut lambda.

Mais trèves de digressions ! Comme disait l'autre... Si vous voulez avoir des "faux ongles" qui ne font pas vulgaire, voici quelques règles simples :

1) assurez-vous que l'esthéticienne les fait fins

2) demandez une forme et une longueur "naturelle" (pas trop carré et pas plus de 1,5 fois la longueur de la base de l'ongle, c'est-à-dire la partie fixée sur la peau)

3) choisissez bien le vernis. Le plus naturel, c'est souvent la French recouverte d'un vernis rose pâle (qui atténuera comme un voile le contraste entre la partie blanche à l'avant de l'ongle et le reste de l'ongle).

 

Enfin, sachez que la plupart des femmes qui portent des "faux ongles" ne ressemblent pas à Cruella; en fait, le cas de figure le plus fréquent, ce sont des femmes qui veulent avoir des ongles toujours parfaits, incassables (ou presque), et qui n'ont pas le temps de se faire une manucure par jour. En effet, les "faux ongles", quelle que soit la façon dont ils ont été créés, sont beaucoup plus solides que les ongles naturels. En outre, le vernis tient beaucoup mieux et beaucoup plus longtemps (jusqu'à 3 semaines). Il y a aussi des femmes qui se rongent les ongles : il est absolument impossible de ronger un "faux ongle", les "faux ongles" permettent de se réconcilier avec ses mains tout en perdant cette habitude (cf article Ongles rongés).

 

Voilà, vous savez à peu près tout, et je peux presque vous laisser partir chez la manucure...

Mais avant, quelques précautions d'usage : les "faux ongles" font partie des éléments esthétiques qui tiennent longtemps, à l'inverse du maquillage par exemple. Leur utilisation doit donc être un peu plus contrôlée. C'est pourquoi, je le répète, choisissez impérativement un institut qui vous semble propre. Si des tâches apparaissent sous le "faux ongle", faites-le enlever rapidement (ne pas attendre plus de deux semaines). Il peut s'agir de moisissures. Ces moisissures se développent dans l'espace entre le "faux ongle" et l'ongle naturel, lors de sa création. C'est très rare. Vous devez alors retourner à l'institut qui vous l'enlèvera gratuitement. Evitez la piscine, pour les mêmes raisons, et aussi parce que les produits présents dans l'eau des piscines peuvent faire se décoller le "faux ongle". Enfin, il est normal que le "faux ongle" affaiblisse l'ongle naturel, qui retrouvera son punch au bout de quelque temps à l'air libre.

 

A présent, vous savez tout, ou en tout cas autant que moi. N'hésitez pas si vous avez des questions ou des remarques à laisser des commentaires.